Les modes de production agricole

28 septembre 2009 Aucun commentaire »
Les modes de production agricole

Une alimentation naturelle et respectueuse de l’environnement, c’est d’abord un choix entre différents modes de production. Il est parfois difficile de saisir les spécificités propres à chaque mode de production. Certains utilisent des cahiers des charges applicables à l’ensemble de la filière, d’autres ont des normes définies par produits, sans oublier ceux qui fonctionnent sans cahier des charges précis. Voici, une synthèse des principes et fondements des principaux modes de production agricoles. Il existe bien sûr des interactions entre certains modes de production et organismes.

L’agriculture biologique
Mode de production, amplement détaillé dans d’autres rubrique du site, son but est de rechercher la qualité et de respecter les écosystèmes naturels. L’agriculture biologique comprend tout un éventail de techniques allant de l’agriculture biologique intensive à des pratiques agricoles basées sur une autre vision de la nature, comme l’agriculture biodynamique ou bien des notions d’éthiques comme la mention “Nature et Progrés”

L’agriculture bio-dynamique
La bio-dynamie est un mode de production agricole basé sur les données de Rudolf Steiner. Elle utilise des préparations mises au point à partir d’achillée millefeuille, de camomille, d’ortie, d’écorce de chêne, de pissenlit et de valériane dans les compost (équivalent des engrais dans l’agriculture conventionelle). Une grande importance est accordée aux cycles de la nature (saisons, lunes, planètes) afin d’augmenter le rendement des cultures et permettre un développement naturel. Autre grand principe, le domaine agricole est un organisme qui doit fournir toutes les matières fertilisantes dont il a besoin.

La mention “Nature et Progrés”
L’association “Nature & Progrès” estime que le seul respect des règles techniques de l’agriculture biologique est insuffisant. La mention « Nature et Progrés » inclut dans sa charte, les aspects environnementaux, sociaux, économiques, comme un projet de société basé sur des relations de convivialité et de proximité entre les hommes et leur milieu : une société humaniste, écologique et alternative… La certification des produits bio se fait par des systèmes de garanties participatifs et non par des organismes privés du type Ecocert.

L’agriculture durable
L’agriculture durable ou soutenable est l’application à l’agriculture des principes du développement durable reconnus par la communauté internationale de Rio de Janeiro en juin 1992. Il s’agit d’un système agricole qui vise à assurer une production pérenne en respectant les limites écologiques, économiques et sociales et inscrire ainsi l’existence de ce mode de production dans la durée. Le réseau agriculture durable est principalement composé de collectifs rattachés à la FNCIVAM (Féderation Nationale des Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural). A noter qu’on peut retrouver à l’échelle des régions ou départements, des CIVAM BIO

L’agriculture paysanne
L’agriculture paysanne est un concept d’agriculture qui répond à des critères à la fois de durabilité, de respect de l’environnement ancré dans le tissu social. C’est une vision qui affirme que l’agriculture n’a pas qu’un rôle de production de denrées alimentaires, mais aussi un rôle social, environnemental et de maintien de la qualité des produits. Il n’y a pas de cahier des charges clairement défini. Ce concept est principalement porté par différentes organisations telles que les associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP), Via Campesina et la Confédération paysanne. On retrouve également des producteurs bio dans ces organisations.

La production fermiére
Elle regroupe les professionnels, producteurs et transformateurs de leur matière première et vendeurs de leurs produits. La matière première principale du produit est issue exclusivement de leur ferme. Le façonnage est uniquement admis pour les interventions techniques ne modifiant pas les caractéristiques du produit. Les producteurs fermiers élaborent leurs produits de façon non industrielle dans des ateliers de taille limitée. Ils participent ainsi à chaque étape du processus de fabrication du produit. En dehors du cadre de la vente directe, leurs noms et adresses sont obligatoirement inscrits sur le produit, sans surmarque du distributeur. Ainsi le produit est identifié au producteur et au territoire. Les producteurs s’engagent à respecter un cahier des charges descriptif par produit. Ils travaillent dans une perspective d’agriculture durable.

La production intégrée
Souvent considérée comme la troisième voie pour une moindre utilisation des pesticides, le terme de Production Intégrée (ou IPM) est un concept touchant non seulement à la protection des plantes, mais à l’ensemble des pratiques culturales. La production intégrée ne possède pas à l’heure actuelle de cahier des charges officiel en France, à la différence de l’Agriculture Biologique. La production intégrée emploie les pesticides en dernier recours, après avoir mis en œuvre d’autres techniques n’utilisant pas de pesticides.

L’agriculture raisonnée
L’agriculture raisonnée est un système de production agricole dont l’objectif premier est d’optimiser le résultat économique en maitrisant les quantités d’intrants, et les substances chimiques utilisées (pesticides, engrais). Le concept est né d’une démarche conjointe de la FNSEA, de l’industrie agro-alimentaire, de l’industrie agro-pharmaceutique et de la grande distribution… Sans commentaires.

L’agriculture de précision
L’Agriculture de précision est un concept de gestion des parcelles agricoles, basée sur le constat de l’existence de variabilités intra-parcellaires. Elle requiert l’utilisation de nouvelles technologies, telles que la localisation par satellite et l’informatique. Le principe est d’apporter la bonne dose, au bon endroit, au bon moment grâce à des équipements informatiques (logiciel SIG, associé au prix d’un GPS et d’un capteur de rendement, le traitement de données venant de photos aériennes ou satellites)


Vincent Datin, animateur Biodordogne

Laisser un commentaire