Cantines : le règne de la mal-bouffe ?

Biodordogne 1 octobre 2011 0
Cantines : le règne de la mal-bouffe ?

Les cantines en France ? Une calamité si l’on en croit nos enfants.

Nourriture infecte (30% des écoliers du primaire estiment que les repas à la cantine ne sont pas bons), plats le plus souvent avalés froids, repas expédiés par manque de temps et nuisances sonores sont des critiques récurrentes… Pourtant, les cantines sont censées remplir leur mission d’alimentation de nos chères têtes blondes. Théoriquement du moins. Car si certaines municipalités s’investissent pour assurer ce réel service public et social, près de la moitié choisit de déléguer cette tâche à de grands groupes de restauration collective. Et c’est là que les ennuis commencent le plus souvent. Alors, nos enfants mangent-ils mal à la cantine ? Et si oui, est-ce irrémédiable ?

Pour répondre à ces questions, deux auteurs, Philippe Durrèche, fondateur du S.N.E.R.R.S. (Syndicat National des Entreprises Régionales de Restauration Sociale) et Jacques Pélissard, Maire de Lons le Saunier et président de l’Association des Maires de France, et donc deux avis non pas contradictoires mais plutôt complémentaires. Un fait certain, la malbouffe règne sur de trop nombreuses cantines, une lueur d’espoir, on peut faire mieux et cela se fait déjà dans certains endroits.

Philippe Durrèche nous initie aux coulisses souvent peu appétissantes des cantines de nos enfants, nous sommes bien loin de la cantine familiale d’il y a quelques décennies ! Il explique le fonctionnement de plus de la moitié des cantines scolaires. Le rôle des entreprises de restauration collective. Un constat amer, le client n’est jamais l’enfant ! Et les qualités nutritionnelles et gustatives ne sont pas des critères décisifs. Au menu, négligence et manque de contrôle de la part des municipalités menant bien souvent à de véritables aberrations alimentaires pour nos enfants ; et des normes vétérinaires de plus en plus draconiennes qui n’aident en rien la réintroduction des produits frais.

Tandis qu’il détaille les ingrédients de ce potage beaucoup plus financier qu’alimentaire, Jacques Pélissard, maire de Lons le Saunier, nous fait part de son expérience et des choix de sa commune pour le bien-être de tous.

Conclusion : oui c’est possible ! Lorsque la municipalité décide de s’investir sérieusement dans sa mission, nos enfants peuvent bénéficier de repas de qualité composés de produits bio et accompagnés d’une d’éducation nutritionnelle dispensée de manière régulière par des diététiciennes.

Un petit livre palpitant qui nous montre l’envers du décor et les responsabilités de chacun. Certes le chemin est long avant l’arrivée de repas sains dans les cantines. Toutefois, de gros efforts semblent se profiler et l’avenir pourrait être meilleur.

Cantines : le règne de la mal-bouffe ? de Philippe Durrèche et Jacques Pélissard, Editions Mordicus, 112 pages.

Source : Nutriveig – www.nutriveig.fr

Laisser un commentaire »