Biocoop, notre bio n’a rien à cacher

29 septembre 2011 2 Commentaires »
Biocoop, notre bio n’a rien à cacher

Biocoop, 1er réseau de magasins bio en France lance une campagne de communication autour de sujets majeurs comme l’agriculture biologique, les pesticides, le savoir-faire paysan, les OGM… , la consom’action responsable.

Biocoop, notre bio n’a rien à cacher ?
Le monde de la Bio change trés vite, et les réalités d’hier ne sont plus celles d’aujourd’hui. En moins de 2 ans, les grandes surfaces alimentaires ont atteint 45 % de parts de marché. Ces mêmes enseignes importent aujourd’hui 38 % de produits bios (jusqu’à 65% pour les fruits et légumes), au détriment de la production française et de l’environnement. Les magasins spécialisés (Biocoop, la Vie Claire, Naturalia…) représentent quant à eux environ 38 % de parts de marchés. A l’heure actuelle, le réseau Biocoop (1) semble encore évoluer en marge de la grande distribution. La réalité économique risque pourtant de prendre le pas sur le sens éthique, si un certain nombre de consommateurs continuent à se tourner vers la grande distribution.

Un travail de coopération… pour une plus grande transparence
Nous encourageons Biocoop dans sa campagne et sa volonté à jouer la transparence et l’échange avec les consommateurs. Nous incitons aussi les consommateurs à échanger des arguments de fonds avec le réseau Biocoop, pour lui donner la volonté d’évoluer en marge du bio-business pour une bio locale, accessible à tous et capable de répondre à la fois aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux.

Vincent Datin

(1) Biocoop a cessé d’être une association pour devenir une Société anonyme coopérative, à conseil d’administration et capital variable en 2002.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Biodordogne 19 octobre 2011 à 15 h 35 min - Reply

    Afin de dissiper tout malentendu, cet article n’est pas sponsorisé. Biocoop, dans sa campagne de communication, propose aux blogueurs une campagne de e-buzzing à laquelle nous n’avons pas souhaité participer pour des raisons d’éthique, sans pour autant remettre en cause le fondement participatif du e-buzzing.

    Pour ne rien vous cacher, nous avons également sollicité Biocoop pour une interview… l’occasion d’aller plus loin dans l’échange avec les consommateurs, de communiquer avec encore plus de transparence…

    Malgré un premier contact, Madame Chloée de la Simone, responsable de la communication chez Biocoop, n’a pas souhaitée donner de suite favorable. Il est vrai que nous ne sommes pas une ONG… Dommage, l’interview aurait pourtant permis à Biocoop, comme le souligne le thème de sa campagne, de jouer la transparence et d’aller plus loin dans l’argumentation et l’échange avec les consommateurs. Les 3000 visiteurs mensuels de notre site ne semblent pas attirer l’attention d’un réseau à l’éthique irréprochable. Les priorités sont certainement ailleurs (huile de palme, gréve des salariés) et l’impact « marketing » de Biodordogne certainement trop réduit…Le slogan de Biocoop « Ensemble pour plus de sens » prend ici toute sa dimension.

  2. Nichon 22 octobre 2011 à 6 h 01 min - Reply

Réagir à cet article ...