Approvisionnement local et restauration collective

Biodordogne 1 octobre 2011 0
Approvisionnement  local et restauration collective

Le conseil général de la Dordogne va apporter son soutien à la société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) d’approvisionnement des cantines scolaires.

Retenue parmi les priorités de l’agenda 21 du conseil général de la Dordogne, la création de plates-formes d’approvisionnement dans chacun des 5 CRDA de la Dordogne fait partie des objectifs du programme départemental de soutien à l’agriculture biologique, à la vente directe et aux filières courtes, adopté le 18 novembre dernier par le conseil général, la chambre d’agriculture et l’association de promotion de l’agriculture biologique Agrobio Périgord.

Pour y répondre, la chambre d’agriculture a présenté à Périgueux jeudi 26 mai 2011, lors d’un séminaire sur la promotion de l’alimentation bio et les filières courtes, son projet de SCIC départementale qui chapeautera des plates-formes décentralisées créées à partir de coopératives ou boutiques collectives déjà existantes.

« Reste à affiner les arbitrages financiers d’une structure qui doit être opérationnelle en septembre prochain et servira à alimenter la restauration collective en produits locaux, si possible biologiques », précise Aude Luquière, chargée de mission à la chambre d’agriculture.

Bientôt actionnaire ? Le conseil général de la Dordogne, qui intervient en appui technique et juridique, réfléchit à devenir actionnaire de la structure en parallèle d’un soutien financier au démarrage. « La mise en place d’une telle organisation est en effet indispensable pour assurer l’alimentation des collèges, mais aussi des écoles et des Ehpad, par exemple. Mais il faut vérifier la conformité avec la définition de la vente directe, qui implique une relation physique entre le consommateur final et l’agriculteur », a rappelé mercredi 1er juin 2011 à la Gazette des communes Jean-Pierre Saint-Amand, vice-président du conseil général de la Dordogne chargé de l’agriculture et de la forêt.

La démarche s’inscrit dans une politique de promotion des produits bio et locaux dans la restauration collective. A cet effet, le colloque réunissant 250 acteurs de la restauration hors domicile organisé le 26 mai dernier a permis de présenter l’opération menée par le conseil général de la Dordogne dans ses collèges publics. Depuis 2010, 23 des 35 collèges préparent un repas bio par mois pour leurs élèves. Près de 80 000 repas bio ou partiellement bio ont été servis, soit 3,95 % du nombre total de repas servis chaque année dans l’ensemble des collèges (environ 2 millions de repas annuels).

La collectivité apporte une aide maximale de 1 euro par repas servi pour compenser le surcoût lié à l’introduction de produits bio locaux. En 2011, elle a prévu un crédit de paiement de 50 000 euros.

Source : La Gazette des communes – www.lagazettedescommunes.com

Laisser un commentaire »